Actualités

Aromathérapie

intro-aromatherapieLes effets bénéfiques des substances odorantes sont connus depuis l’antiquité.
Des textes acadiens de plus de 4000 ans nous apprennent qu’on brûlait à Babylone du cyprès contre les épidémies.
Les égyptiens, les romains utilisèrent ensuite des huiles essentielles pour les soins de beauté, la parfumerie.
L’aromathérapie (étymologie : latin « aroma » = arôme, aromate; therapeia » = soin, cure) est l’utilisation médicale des extraits aromatiques de plantes (essences et huiles essentielles). Cela la différencie de la phytothérapie qui fait usage de l’ensemble des éléments d’une plante.
En 1936, un ingénieur chimiste, Gattefossé, a affirmé que : « en dehors des propriétés microbicides et antiseptiques, les huiles essentielles possèdent des propriétés anti-toxiques, anti-virales ainsi qu’une action énergétique puissante et un pouvoir cicatrisant incontesté ».
A partir de 1972, des aromatogrammes sont effectués dans de nombreux cas de maladies infectieuses dans le cadre de l’Association d’Etude et de Recherche en aromathérapie et phytothérapie fondée par le Dr Jean Valnet.

Désormais les huiles essentielles sont utilisées pour :
– assainir les locaux ou le linge
– parfumer les locaux, le linge, les corps, les bains
– soigner le corps (huiles aromatiques, onguents, gélules …)
– soigner le mental (aromacologie)
– aromatiser les plats, les boissons
Les propriétés sont différentes selon l’année de le cueillette (ensoleillée ou pluvieuse), le lieu de la culture(sol, climat, altitude) et la partie de la plante
utilisée.
Par exemple les huiles essentielles issues de citrus aurantium ssp aurantium
– feuilles : antispasmodique, rééquilibrant nerveux (petit grain)
– zeste : sédative, anticoagulante,
– fleurs : antidépressive
Une huile essentielle peut être anti-inflammatoire, antalgique, anti-infectieuse, calmante ou tonifiante …

Malheureusement, les huiles essentielles peuvent être plus ou moins toxiques.
Elles peuvent être allergisantes, dermocaustiques, photosensibilisantes etc…
Cette toxicité varie en fonction de la susceptibilité individuelle, des traitements en cours et des conditions d’utilisation.
C’est pourquoi avant toute utilisation d’une huile essentielle, que ce soit par diffusion, par inhalation, par voie cutanée ou par voie orale, l’avis d’un médecin ou d’un thérapeute est indispensable.